07 49 95 15 30
131 bd Pereire, 75017 Paris
Décrire mon projet
Votre projet immobilier en 2 clics
MENU

Paris

La capitale du Grand Paris se modernise et étend son influence

Auparavant isolée et coupée des autres villes, la capitale parisienne sort de son carcan. Les projets urbains se multiplient et les connexions se développent avec les villes environnantes. Paris profite d’une image positive et est considérée comme une ville-musée. Cependant, la mutation est en route et la capitale déroule le tapis rouge aux entreprises innovantes. Son objectif est de devenir l’incubateur pour impulser la ville de demain, une ville intelligente et durable.

L’est et le nord de Paris se dynamisent et attirent

Paris est en pleine mutation. Son contour se redessine et des projets d’envergure sortent de terre. Au cœur de la ville, les nouvelles Halles se sont modernisées et accueillent les visiteurs dans son nouvel écrin. Les projets d’envergure sont alors localisés au Nord et à l’Est de Paris. L’objectif est de créer un équilibre entre les différents arrondissements de la capitale, afin d’homogénéiser les zones d’emplois et d’habitation.

Les principaux changements se concentrent donc dans la partie Nord de la ville. Le projet Clichy-Batignolles se trouvant au Nord du XVIIème arrondissement accueille désormais l’impressionnant palais de justice. Cette œuvre architecturale a été pensée par l’architecte Renzo Piano. Des aménagements végétalisés ainsi que des logements et des locaux professionnels sont présents sur le foncier.

Le futur campus Condorcet et les terrains environnants sont désormais viabilisés. Ce site, situé au Nord de Paris, accueille dix écoles post-bac. A califourchon entre Aubervilliers et Paris, cet emplacement est dorénavant nommé “la cité des humanités et des sciences sociales”.

Vers une entrée commune pour la Gare du Nord et la Gare de l’Est

Le projet “Gare des Mines-Fillettes”, cherche à mettre en relation entre la porte de la Chapelle et la porte d’Aubervilliers, secteur du 18ème arrondissement. Un quartier intercommunal couvrant la périphérie sur 225m, qui compte 1500 logements et 140 000 m² de bureaux d’activité divisés entre Paris et la Seine-Saint-Denis. Les deux communes se chargeront des commissions d’appel d’offres communes et synchroniseront leurs Zone d’Aménagement Concerté. Le projet devrait s'achever à horizon 2030.

Ce projet se voit inséré dans une démarche plus large, celle de l’Est parisien. « Paris Nord Est élargi » est un projet qui devrait voir le jour d’ici les jeux olympiques, donc 2024. Jean-Louis Missika compte faire fusionner la gare du Nord et la gare de l’Est, pour en faire une unique et grande gare : « la porte d’entrée de toute l’Europe ». Il compte aussi faire de même avec toutes les portes : de la Chapelle, de Montreuil, d'Aubervilliers, de Pantin et de la Villette pour en faire les « places du Grand Paris ». Le maire adjoint présume même la création d’un quartier d’affaires « sans coutures » s’élargissant de Saint-Denis jusqu’aux deux gares.

L’Arc de l’Innovation est une autre action transpériphérique, commencée en fin d’année 2015 à Montreuil. Le projet s’étend sur la partie Est du périphérique (de la Porte Pouchet au Nord à celle de Vanves au Sud). On imaginerait des collaborations liant Paris et les territoires proches afin de faire surgir l’innovation de notre époque. Nicolas Ledoux, de la société de conseil Algoé et très actif à Grand Paris dit « Que Paris s’ouvre à ses voisins n’est pas totalement nouveau » et « Mais cette politique connaît une vraie évolution puisque Paris met désormais à disposition de la première couronne et de façon plus bienveillante de nombreuses capacités d’ingénierie, et donc une force de frappe nouvelle.

La ville start-up de demain

L’un des arguments principaux du projet est de développer l’innovation et les entreprises liées à cette dernière. Ces dernières années Paris a agrandi et a développé les initiatives au profit des start-up. La ville souhaite aussi mettre en avant les « makers », les producteurs inédits du XXIe siècle.

« Paris n’est plus une ville-musée et ce changement de posture est vraiment important, commente Jérôme Gleizes. Qui se rappelle qu’en 2001, le taux de chômage parisien se trouvait au-dessus de la moyenne francilienne ? »

La commune souhaite multiplier les capteurs afin de révolutionner la ville et la rendre plus brillante. Jean-Louis Missika dit : « il s’agit de se doter d’outils permettant d’avoir une vision précise de la situation de la ville - pollution, température, etc. -, des bâtiments -pour, par exemple, mieux gérer les chauffages -mais aussi pour améliorer les prises de décision. Connaître en temps réel l’occupation des transports en commun ou la fréquentation d’une piscine constitue ainsi une information précieuse. »

Le recyclage énergétique

La piscine de la Butte-aux-Cailles, située au 13e arrondissement, se sert de l’énergie d’un data center logé dans un local de l’enceinte (Stimergy) afin de chauffer en partie son eau. On imagine avec cela, un futur avec les piscines utilisant des énergies non conformistes au quotidien. Célia Blauel, maire adjointe chargée de l’environnement, du développement durable, de l’eau, de la politique des canaux et du plan climat énergie territorial, nous dit : « Quand on sait qu’un data center exige de la climatisation d’une part, et produit, de l’autre, de la chaleur qui est perdue, c’est quand même bien plus intelligent de la réutiliser ». La piscine n’est pas le seul modèle : Afin de munir de la puissance de calcul aux consommateurs et de la chaleur aux résidents, les appartements d’un bâtiment dans le 15e arrondissement sont dirigés par un bailleur social RIVP (Qarnot computing) qui munit ces derniers de processeurs intégrés à des radiateurs.

Pour en citer d’autres recyclages d’énergie : la chaleur prisonnière dans les eaux usées (les égouts). Certains bâtiments sont déjà chauffés de cette façon tels que la piscine Aspirant Dunand, dans le 14e arrondissement, ou encore la mairie et une école du 12e arrondissement qui sont lancés dans le projet. La maire adjointe cherche aussi à avancer les installations en énergie solaire dans Paris, ceux malgré les contraintes patrimoniales.

Une grande réflexion pour la logistique

Célia Blauel envisagerait aussi que les canaux soient à nouveau une porte d’accès à la capitale, afin de colorer la logistique parisienne. Dans le cadre du projet de restructuration du quartier Nord-Est, on veut penser à la logistique de demain, et c’est justement le sujet de la pépinière de Chapelle International. Ce qu’on cherche à éviter, c’est que l’augmentation des livraisons individuelles dues à la démocratisation de l’e-commerce engendre une augmentation des utilitaires de livraison.

La capitale avait besoin d’actualiser son statut et cela avec son vaste chantier institutionnel. On parle ici d’ajuster le statut particulier de la vie ainsi que celui de la majorité des communes. Associer le département et la ville et faire de même pour les quatre arrondissements principaux de la capitale ; récupérer un morceau des pouvoirs, exercés en temps normal par la maire mais conférés à la préfecture de police parisienne.

Environnement

Transport

Immobilier

Commerce

Education

Sécurité

Loisir

Numérique

Fiscalité

Emploi

Santé

Population

Formulaire de contact :

Le Grand Paris et ses 12 territoires