07 49 95 15 30
131 bd Pereire, 75017 Paris
Décrire mon projet
Votre projet immobilier en 2 clics
MENU

Paris Terres d’Envol

Habiter et Investir dans Paris Terres d’Envol

Implantées dans le corridor aéroportuaire Le Bourget-Roissy, les huit zones de Paris Terres d’envol souhaitent mettre à profit leur position avantageuse d’entrée de Paris. Que ce soit l’aéronautique, la logistique, les congrès ou les centres d'affaires, les projets ne manquent pas. Sans oublier la réception de certaines activités des JO 2024 qui se dérouleront à Paris.

La commune est tout de même privée de son premier symbole : l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle, se trouvant au Val d’Oise. Le T7 m, toutefois, n’a pas tergiversé quant au choix de son nom : Paris Terres d’envol (Seine-Saint-Denis). Les 8 localités de retrouvés toutes dans l’axe Le Bourget-Roissy, de Dugny, Drancy et Le Bourget au sud, à Villepinte et Tremblay-en-France au nord, traversant Le Blanc-Mesnil, Aulnay-sous-Bois et Sevran. Une situation topographique, qui aide énormément à la mise en place de la nouvelle inter territorialité. Bruno Beschizza - Maire (LR) d’Aulnay-sous-Bois, et président du nouveau territoire, nous explique que : « ce territoire a une vraie cohérence, nous sommes une porte d’entrée de la métropole ».

Un axe aéronautique

Les huit communes maintenaient pourtant un rapport à géométrie versatile. D’une part, la communauté d’agglomération Terres de France, à proximité de Sevran, Villepinte et Tremblay-en-France. D’autre part, l’aéroport de Bourget, avec Dugny, Drancy et le Bourget. Enfin mises à l’écart, Le Blanc-Mesnil et Aulnay-sous-Bois, la ville la plus habitée de la zone. Bruno Beschizza nous précise que : « les deux communautés d’agglomération n’avaient pas non plus la même façon de travailler, la première était surtout concentrée sur l’animation de projets à long terme et la création de nouveaux services, la seconde vers les services de proximité et les investissements sur le patrimoine existant ».

Pour acquérir une alchimie immuable, la commune a choisi de créer un bureau, un conseil des mairies, afin que chaque maire puisse trouver son compte dans la nouvelle intercommunalité. La priorité de ce dernier sera de décider où les inégalités sont les plus importantes et quelles qualifications seront dans l’intérêt du territoire.

La commune prépare d’énormes changements à moyen terme. Elle abritera sept gares du Grand Paris Express, et se déclare comme un territoire à part, entre Paris et son aéroport. Les projets plus ambitieux les uns que les autres sont aussi à la carte. Parmi les plus prometteurs nous avons la consolidation du pôle aéronautique du Bourget, confortée par la nouvelle usine d’Eurocopter et d’un centre de recherche et développement d’EADS. Ils discutent aussi de l’installation de l’éventuel centre européen de pièces détachées du Brésilien Embraer et d’un potentiel espace de formation d’apprentis des métiers de l'aéronautique.

En parallèle, un incubateur-pépinière-hôtel d’entreprises consacré à l'ouverture et à l’expansion de nouvelles entreprises innovantes sera créé, il y aura aussi, poussé par le pôle de compétitivité Astech, un démonstrateur qui offrira la possibilité aux PME de tester leurs productions. Le projet se nomme : Aigle.

Trois nouveaux projets urbains à Aerolians

Aerolians est un autre projet avec beaucoup d’ambition. Il est poussé par l’ex-communauté de Terres de France, c’est un projet d’aménagement de l’espace entre le parc d’exposition de Villepinte et l’aéroport de Roissy. Trois nouveaux quartiers surgiront de cette ZAC comprenant plus de 200 hectares.

Un quartier dédié aux échanges internationaux. Il recevra en particulier le Asia Business Center (actuellement en construction), tout cela pour permettre, entre autres, aux grossistes présents dans la capitale d’avoir à leur disposition locaux et vitrines. Les hôtels, restaurants et commerces ne manqueront pas l’appel, certains sont même déjà en construction. Le deuxième quartier sera un cœur d’événements, avec à l'intérieur le Colisée, un équipement multifonctionnel (musique ou sport etc…) d’environ 9 000 places. Pour finir, le dernier quartier servira à étendre le parc des expositions de Villepinte. Avec ces modifications, Aerolians est susceptible de générer des milliers d’emplois d’ici 2030.

Les 8 maires ont réussi à s’allier pour une chose : l’opposition à la construction de la zone commerciale et de loisirs Europacity, dans le Val D’Oise. Ils ont même publié un communiqué de presse pour montrer leur étonnement face au grand appui public sur le projet « alors que les collectivités locales portent déjà des projets de développement économique et social durables, dans des secteurs déjà urbanisés et en cohérence avec l’implantation des gares du Grand Paris ».

Environnement

Transport

Immobilier

Commerce

Education

Sécurité

Loisir

Numérique

Fiscalité

Emploi

Santé

Population

Formulaire de contact :

Le Grand Paris et ses 12 territoires