07 49 95 15 30
131 bd Pereire, 75017 Paris
Décrire mon projet
Votre projet immobilier en 2 clics
MENU

Paris-Est Marne-et-Bois

Habiter et Investir dans Paris-Est Marne-et-Bois

Au milieu de Marne et bois de Vincennes, les collectivités de l’établissement public territorial numéro 10 étaient, la plupart restées à l’écart. En dépit de leur coopération pendant 15 ans dans l’Actep, elles ont tout intérêt à s’inspirer de l’intercommunalité. La zone parie pour se développer, sur les géosciences, les services, le tourisme et les éco activités. Lors de la naissance de l’établissement public territorial numéro 10, la période de transition fut gérée naturellement, et cela grâce à la seule intercommunalité encore fonctionnelle du territoire, l’agglomération Vallée de la Marne. Les élus des communes Charenton-Saint-Maurice, inquiets, ont fait le choix de rapatrier les effectifs et équipements communautaires à l’échelle communale. En ce qui concerne les 9 autres collectivités, dont Champigny-sur-Marne, base de l’espace car commune la plus peuplée (75 869 habitants), étaient tous ce temps des communes mises à l’écart.

La majeure partie des élus du T10 se connaissent déjà très bien. 11 communes sur 13 du nouveau territoire étaient membre de l’Actep, née en 2000 et évoluée jusqu’à devenir un syndicat mixte d’études et de projets. Ils avaient élaboré des sujets sur les autoroutes A4 et A86, la formation, l’emploi et ils ont même créé un projet de territoire. Pascale Luciani-Boyer, vice-présidente du Medef de l’Est parisien, nous dit cela : « des acteurs économiques siégeaient au sein de l’Actep, le Medef pouvait se prononcer ». Les élus ont lutter, en 2015, pour protéger le périmètre de l’Actep, ne voulant pas être privés de leurs associés Rosny-sous-Bois, Neuilly Plaisance et Neuilly-sur-Marne, c’est ce que nous précise même son président, le maire (UDI) de Vincennes, Laurent Lafon : « Il n’est pas question pour nous de voir les communes de Seine-Saint-Denis quitter le périmètre de l’Actep ». Le préfet n’a pourtant pas été persuadé, en instant sur l’inexistence de vraie intercommunalité entre les membres d’un syndicat d’études et ne voulant pas amaigrir le sud de la Seine-Saint Denis.

Pourtant le T10 honore les frontières du Val-de-Marne en rajoutant en plus deux nouvelles communes : Maisons-Alfort et Saint-Maur-des-Fossés. C’est pourtant une toute nouvelle aventure qui est lancée, même pour les compagnons historiques de l’Actep. Le président de l’Actep, le maire (LR) de Nogent-sur-Marne, Jacques JP Martin nous explique même ceci : « Le premier objectif aujourd’hui est que les collectivités qui composent l’EPT apprennent à travailler ensemble. C’est également de valoriser les atouts du territoire pour attirer un certain nombre d’activités ».

Atouts et projets

Un des atouts majeurs est sa population (quatrième territoire le plus peuplé de la capitale) et son accessibilité, avec les lignes 1 et 8 du métro, les RER E et A, où même les autoroutes (A4 et A86). La ligne 1 sera sujette à une prolongation jusqu’à Fontenay-sous-Bois d’ici 2025, de plus 4 gares de la ligne 15 vont voir le jour. En plus d’un pôle de qualité dans le secteur de l’image et des géosciences dans l’IGN et Météo France, le territoire met tout en jeu sur l’évolution d'éco activités, en tirant avantage du voisinage du cluster Descartes, des écoles supérieures de Paris-Est Marne-la-Vallée, mais aussi sur le tourisme notamment avec ses espaces naturels et ports de plaisance. Cependant son axe de développement principal est le nouveau campus tertiaire de Val de Fontenay, qui recevra Axa et la société générale. Grâce à la liaison des RER A, RER E, de la SNCF, et prochainement du T1, de la ligne 5 du Grand Paris Express et de la ligne 1 du métro, Val de Fontenay a été élue un « Hub international du Grand Paris ».

En terme d’aménagement, un contrat d’intérêt national en collaboration avec l’état sera mis en place à Charenton-le-Pont pour faire l’union avec la nouvelle ZAC parisienne de Bercy-Charenton, pendant qu’un deuxième est communiqué pour les communes de Champigny-sur-Marne, Villiers-sur-Marne, Sucy-en-Brie, Ormesson et Chennevières. Quant à Champigny, qui doit recevoir une gare et le site d’entretien du Grand Paris Express, les élus luttent contre l’Etat pour que le quartier de la gare soit autre chose qu'une réserve foncière pour construire des logements, mais permettra aussi de construire de la ville…». De plus, l'Etat ne lâchera sûrement pas la pression vu que le territoire constitue le taux le plus faible de la métropole, derrière Paris.

Environnement

Transport

Immobilier

Commerce

Education

Sécurité

Loisir

Numérique

Fiscalité

Emploi

Santé

Population

Formulaire de contact :

Le Grand Paris et ses 12 territoires